Par un beau dimanche ensoleillé, les enfants de l’école publique chantent sur la scène dressée salle Oresme. Quatre classes de CP-CE1 sont engagées dans un projet pédagogique. Ce spectacle en est le point d’orgue.

Sous les projecteurs, les sourires surpris des petits répondent aux regards bienveillants des grands. Il flotte comme un parfum heureux d’une antique « distribution des prix »… Sollicités par la chanteuse Annette Banneville, les élèves volontaires avaient proposé une chanson, avec l’aide attendue de leurs aïeux…

Entraînés un trimestre avec le concours engagé des professeurs des écoles, en plus du français, langue de tous ces enfants… ils chantent également en portugais, sénégalais, vietnamien, chinois, turc, algérien, géorgien et brésilien ! Frère Jacques est repris au final dans un canon multi-langue : algérien, sénégalais, chinois et aussi allemand et français avec la participation du public !

Le premier temps du concert fait découvrir la couleur du répertoire du groupe. Annette Banneville, chanteuse de jazz, inspirée ici par Luciano Bério, interprète avec émotion des « Folksongs » en langue anglaise, mêlés à des chants populaires en vieux français. Textes accompagnés des contre-chants du trombone de Thierry Lhiver, aux solos pleins de lyrisme et de douceur. Au piano, François Chesnel, par ses harmonies sans cesse renouvelées, imprime cette fluidité musicale donnant l’envie au public de se mettre aussi à fredonner…La contrebasse de Bernard Cochin est imposante par la justesse de son chant grave… Quant aux percussions d’Emmanuel Ricard, l’éventail de ses objets sonores au spectre large est toujours étonnant.

Une salle comble est un grand bravo aux artisans de ce travail pédagogique sur les chansons de toutes les enfances… Belle évocation des différences humaines que ce partage d’une somme enrichissante pour la culture de chacun… Avec comme expérience heureuse, une meilleure connaissance de l’autre. Encore bravo aux artistes et aux acteurs de l’école publique. Et merci à tous d’avoir accepté cette proposition de l’UFAC.

Partager :