Trouvez ci joint, ma réaction à la suite de la décision du Conseil Municipal de Fleury-sur-Orne de m’autoriser à déposer un recours devant le Conseil d’Etat concernant la décision de la Commission Nationale d’Aménagement Commercial (CNAC), réunie Mercredi 30 mai 2012, d’annuler l’autorisation d’ouverture accordée par la Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC), le 2 février 2012, au groupe InterIkéa pour son projet de centre commercial de FLEURY sur ORNE.

Cette décision s’appuie sur la volonté des élus fleurysiens de porter un projet de développement durable articulé autour de l’activité économique et de l’habitat.

Ce projet d’agglomération doit d’autant plus aboutir qu’à cette heure, dans la situation économique et sociale que connait notre pays, les élus fleurysiens pensent à nos concitoyens (singulièrement ceux qui sont privés d’emploi), aux entreprises de la région et à nos collectivités qui refusent de voir s’éloigner les 680 emplois annoncés, les 100 millions d’euros d’investissement, les deux ans de travaux pour environ 200 salariés du BTP, enfin les deux millions d’euros de recettes fiscales pour les collectivités locales (Caen la Mer en premier lieu).

Ce recours exprime la détermination des élus fleurysiens à œuvrer en faveur de projets de développement économique porteurs d’emplois.

Marc LECERF, Maire de Fleury-sur-Orne

 

Partager :