Vendredi 9 juin: La nuit a été froide. Sans arrêt, le canon a tonné. Les avions ont survolé Fleury. Aux carrières, les réfugiés continuent à affluer.

Source: Fleury-sur-Orne en 1944. Un site web réalisé par la Ville.

Partager :