Le 12 juin, on parle de l’évacuation forcée de toute la population. Il s’agit de décon­gestionner le secteur (jusqu’à 15 000 bouches à nourrir). De nombreux réfugiés prennent la route de Trun.

Source: Fleury-sur-Orne en 1944. Un site web réalisé par la Ville.

Partager :