Une trentaine de réfugiés ont été désignés pour aller creuser des emplacements de batteries près du chemin de Caen à Ifs. Le travail a dû être abandonné le matin en raison du bombardement. Il a repris l’après-midi dans un calme relatif.

Source: Fleury-sur-Orne en 1944. Un site web réalisé par la Ville.

Partager :