Le 10 juillet, violent bombardement surtout du côté de Maltot où de nombreux incendies éclatent. Les corvées d’eau circulent journellement dans les galeries pour alimenter l’hôpital car les réfugiés ne peuvent plus trouver d’eau potable qu’au puits artésien.

Source: Fleury-sur-Orne en 1944. Un site web réalisé par la Ville.

Partager :